L’India Pale Ale, c’est quoi ?

Si vous êtes un tant soit peu amateur de bière – et je ne parle pas de Leffe – vous avez sûrement déjà entendu parler de l’India Pale Ale (IPA). Maîtresse des bières artisanales, on a décidé d’en apprendre un peu plus.

L’histoire de l’India Pale Ale

L’India Pale Ale trouve ses origines il y a plus de 200 ans, à l’époque de la colonisation de l’Inde par les Britanniques au XVIIIe siècle. Question vitale pour l’époque : comment transporter de la bière par bateau pour un voyage qui pouvait durer jusqu’à 5 mois ? La réponse fut de prendre de la bière blonde Pale Ale et d’y ajouter du sucre pour augmenter sa teneur en alcool et du houblon pour la protéger des bactéries. Malheureusement, cette bière revisitée commence à disparaître à la dissolution de la Compagnie des Indes, chargée du commerce entre l’Empire Britannique et ses colonies, en 1875 pour finalement complètement cessé d’exister avec l’arrivée de la mise en bouteille et du principe de réfrigération.

L’IPA renaît dans les années 1920, période de la Prohibition aux États-Unis, pendant laquelle l’interdiction de consommer de l’alcool pousse les américains à produire leur propre bière chez eux. Mais il faut attendre les années 1980 pour que débute la Révolution Brassicole, à l’origine de l’explosion du nombre de microbrasseries et des “craft beers”. Comme une réaction à l’industrialisation de la bière par des grands groupes industriels, et le manque de bière de bonne qualité, les américains se remettent à produire de la bière artisanale. L’IPA, qui représente un tiers des ventes de bière artisanale dans le monde, est le symbole de cette révolution qui prend aujourd’hui d’assaut le monde entier.

Les caractéristiques de cette bière

La principale caractéristique de l’India Pale Ale, c’est son amertume liée à la très forte quantité de houblon incorporée au moment de sa production. Introduit à deux étapes dans le processus de fabrication, c’est cette spécificité qui donne à l’IPA cette amertume qu’on ne retrouve pas dans les bières classiques. C’est la valeur IBU (International Bitterness Unit) qui permet de mesurer le niveau d’amertume de la bière, et plus le nombre sera élevé plus la bière sera amère.

La perception de l’amertume est nuancée par les arôme et les saveurs de la bière apportées par le type de malt ou de houblons utilisé. Elizabeth Pierre, biérologue française, explique que “l’amertume de l’IPA est intéressante. Ce n’est pas juste une amertume, c’est une amertume liée aux arômes”. En effet, on peut retrouver des arômes floraux et fruités comme par exemple de mangue, de pamplemousse ou encore de pêche. Aujourd’hui il existe des centaines d’IPA qui se différencient par leurs arômes et leurs saveurs.

Une bière convoitée

La bière IPA fait des envieux et les grands industriels du secteur cherchent à faire leur place dans le monde des bières artisanales. En 2011, le numéro mondial ABinBev – propriétaire des marques comme Budweiser, Leffe, Coronna et Stella Artois –  avait racheté Goose Island, une microbrasserie américaine originaire de Chicago dont la bière est un classique du style IPA. En 2017, c’est au tour de Heineken de racheter Lagunitas, un brasseur américain indépendant aussi connu pour son IPA.  

Heureusement, les microbrasseries continuent de se différencier des grands groupes et à éclore partout dans le monde. Firsty a sa propre sélection de bières IPA préférées mais on vous laisse vous faire votre propre avis. Alors partez à la découverte de cette bière pleine d’histoire dans nos bars partenaires, et comme toujours on vous offre la première pinte !

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ.